Gagnons Barcelone


signepremières adhésionspersonnes attachées

Nous traversons actuellement une époque de profonds changements. Profitant de la crise, les pouvoirs économiques mènent une offensive contre les droits et les acquis sociaux de la majorité de la population. Toutefois, les aspirations à une véritable démocratie sont toujours plus intenses non seulement sur les places, dans la rue et sur le Web, mais aussi dans les urnes.

Au cours des dernières années, une multitude d’initiatives et de mouvements citoyens ont dénoncé l’escroquerie que nous vivons et mis en évidence l’incapacité de la classe politique traditionnelle à répondre aux besoins des citoyens. Cependant, ces initiatives se sont souvent heurtées à l’arrogance des élites qui se pensent à l’abri de tout, qui ne corrigent par leurs erreurs et qui veulent aujourd’hui nous imposer une deuxième transition pour que rien ne change.

Nous ne pouvons pas accepter un blocage institutionnel venant d’en haut qui nous laisserait sans futur. Nous devons, plus que jamais, renforcer le tissu social et les espaces d’auto-organisation citoyenne. L’heure est venue également de nous réapproprier les institutions pour les mettre au service de la majorité et du bien-être commun.

Pour prouver que nous savons comment y arriver par des moyens différents, nous devons procéder étape par étape. La première consiste à commencer par ce que nous connaissons bien : le niveau municipal, notre ville, nos quartiers.

Barcelone est un espace décisif pour stimuler une rébellion démocratique nécessaire. Premièrement, car la ville compte déjà un tissu associatif et revendicatif capable de concrétiser des projets de changement ambitieux. Deuxièmement, parce qu’une rébellion démocratique à Barcelone serait bien plus qu’un phénomène local. Elle rejoindrait de nombreuses initiatives similaires qui visent à rompre avec les régimes politiques et économiques actuels. Dans notre pays, au niveau de l’État et en Europe.

Parce que nous croyons au droit de décider, nous souhaitons décider, ici et maintenant, comment doit être la Barcelone dont nous avons besoin et à laquelle nous aspirons.

Nous voulons d’une ville qui encourage l’honnêteté de ceux qui gouvernent et s’élève contre la connivence mafieuse entre politique et argent. Il faut mettre un terme au cumul des mandats, limiter les salaires et les charges, promouvoir des portefeuilles transparents et établir des mécanismes efficaces de contrôle des responsables publics. Nous voulons établir un nouveau contrat éthique entre les citoyens et leurs représentants.

Nous devons trouver le moyen d’arrêter et d’inverser la tendance aux inégalités insultantes qui a marqué les dernières années. Nous voulons d’une ville sans expulsions ni malnutrition, où la population ne se voit pas condamnée à vivre dans l’obscurité ou à faire face à des augmentations de prix abusives des transports publics. L’accès au logement, à l’éducation, aux services de santé, à un revenu minimum doivent être des droits garantis à tous et non pas des privilèges accessibles pour une minorité de la population seulement.

Nous voulons une véritable démocratie métropolitaine, qui oblige les représentants politiques à gouverner tout en obéissant. Une démocratie décentralisée avec des élections par suffrage direct des représentantes et représentants de district, des contrôles sociaux sur les budgets, ainsi que des initiatives et des consultations populaires contraignantes qui aident à prendre des décisions partagées et légitimes.

Nous avons besoin d’une Barcelone accueillante, mais aussi disposée à tenir tête aux lobbys financiers, immobiliers et touristiques. Nous avons besoin d’institutions qui misent sur l’économie sociale et la création durable d’emplois. Les marchés publics doivent respecter des critères de justice sociale et environnementale.

Nous ne voulons pas d’une ville qui vend son patrimoine urbain au plus offrant. Nous voulons des institutions qui reprennent le contrôle démocratique de l’eau, qui développent des mesures fiscales et urbanistiques pour mettre un terme à la spéculation foncière et qui encouragent les politiques énergétiques et de transport qui s’inscrivent dans un projet de développement écologique durable.

De nombreuses initiatives allant dans ce sens sont défendues, depuis longtemps, par des mouvements sociaux, des associations de voisins et des syndicats, ainsi que par différents courants politiques. Cependant, nous ne pourrons pas en faire une réalité sans l’implication de nombreux pans de la société.

Sauver la démocratie des pouvoirs qui la séquestrent est un défi ardu et ambitieux, mais aussi passionnant. Cela nécessite la création de nouveaux instruments de dialogue social et d’intervention politique rassemblant les citoyens déjà organisés et ceux qui commencent à se mobiliser. Ceux qui luttent depuis longtemps et ceux qui se sentent escroqués mais rêvent d’un projet commun qui leur donnerait espoir.

Voilà pourquoi, nous créons cette plateforme citoyenne. Pour développer une candidature du rassemblement des majorités à vocation gagnante. Une candidature qui provoque l’enthousiasme, qui soit présente dans les quartiers, sur les lieux de travail, dans le monde de la culture et qui nous permette de transformer les institutions au bénéfice du peuple.

Nous ne voulons ni d’une coalition ni d’une simple association incohérente de personnes. Nous souhaitons fuir les vieilles logiques partisanes et construire de nouveaux espaces, en respectant l’identité de chacun et en allant au-delà de l’addition des parties qui les composent. Nous considérons que notre ville réunit toutes les conditions pour que cela soit réalisable.

Il n’existe aucune formule magique pour résoudre les difficultés auxquelles nous devrons faire face. Nous devrons avancer en nous questionnant et sans peur. Les expériences réussies prouvent que si nous nous organisons autour de pratiques et d’objectifs concrets, nous pourrons atteindre des buts qui nous paraissaient impossibles.

Malgré la dureté de la crise, une brèche historique s’est ouverte. Nous ne pouvons ni ne voulons perdre cette opportunité. Nous traversons une époque exceptionnelle qui requiert des initiatives courageuses et créatives. Si nous sommes capables d’imaginer une autre ville, nous aurons les moyens de la transformer.

Nous vous invitons à y réfléchir ensemble le 26 juin prochain. Pour nous tous, pour ceux qui se sont engagés dans cette voie avant nous et pour ceux qui s’y engageront par la suite. L’heure est venue de prouver qu’il est possible de construire une ville différente. L’heure est venue de gagner Barcelone.

signepremières adhésionspersonnes attachées